Parapsychologie ...illusionnisme ... où est la vérité?

Il est fréquent que l'avis donné sur les phénomènes dits paranormaux soit du genre : " Bah.. quand on voit ce que nous proposent actuellement les illusionnistes dans leurs spectacles on ne peut qu'être guère convaincus par les sujets qui prétendent manifester des "phénomènes" paranormaux..." On arguera aussi que le rédacteur de cet article n'est pas très bien placé côté objectivité pour épiloguer sur le sujet. On aurait tort comme vous le constaterez. Car toutes les références sont authentiques et vérifiables: dates, lieux, documents, expertises, vidéos etc. 1975 ... à ce jour c'est presque un demi-siècle où mon vécu s'est trouvé confronté peu ou prou avec les illusionnistes. C'est principalement ceux d'entre eux qui ne m'ont jamais testé ou observé qui ont été les plus virulents critiques!

 

1 - Parapsychologie et illusionnisme : une guère sans fin?

2 - La vérité sur les fameux défis de "dupes"

3 -Zététique : ou le "faux" rationalisme?

4 -Un peu d'histoire

Avant-propos

Il ne serait guère objectif de dissocier l’histoire de la parapsychologie de celle de l’illusionnisme. Peu d’ouvrages osent aborder les rapports de cet Art avec le paranormal. Si il est bien un domaine que la parapsychologie –même moderne - ne peut ignorer, c’est bien celui de l’illusionnisme, appelé également “ magie ” ou encore prestidigitation. Il en est sans doute parmi vous, peu informés de l’importance que revêt (et a revêtu) l’illusionnisme dans l’univers de la parapsychologie. Cette "dualité" bien que moins agressive perdure encore de nos jours. Il y a toujours un magicien par Pays qui se distingue et s'érige en porte-parole de ses confrères et des rationalistes. En France Majax a été le plus connu par le rôle de chevalier blanc qu'il s'était attribué fustigeant le paranormal en affirmant la non-existence de tous les phénomènes . Sa position sans nuances lui a permis de relancer une carrière qui était en berne. Il fut le délégué de l'Union Rationaliste et des Zététiciens. Ces derniers étant soutenus dans leur démarche par la caution d'un magicien connu qui appuyait ainsi leur rôle d'opposants au paranormal. Mais nous retrouverons Majax dans l'article qui traite du quasi scandale d'un "fameux" défi. Aux États-Unis James Randi, en RFA Rolf Mayr, en Suisse Albert Wetzel, au Danemark Léo Lesly, en Belgique Klingsor etc...Chaque Pays s'est trouvé son pourfendeur de la parapsychologie!Finalement c'est peu! En effet je ne citerai pas ici tous les magiciens (11 en France 16 à l' Étranger ) qui commis comme observateurs et experts ont attesté de l'absence de fraude dans les expériences que j'ai effectuées et ce dans un contexte scientifique ou comme responsables des protocoles pour des documentaires filmés (longs métrages ou de télévision).

J'ai bien conscience que cet article très documenté ne sera lu que par ceux qui sont dans un doute raisonnable quant à la réalité des phénomènes paranormaux et qui souhaitent être aidés dans leur discernement par tous les aspects actuels et historiques de la parapsychologie où la notion de fraudes a été très souvent évoquée. Quant aux critiques systématiques - sans une once de discernement - penseront qu'un tel article ne peut être objectif, l'auteur étant concerné. En réalité ils sont "frappés" de dissonance cognitive (Fetsinger 1974).

1- Parapsychologie et Illusionnisme

Soyons clair et sans ambiguïté je suis bien involontairement l'un des acteurs principaux de cet article côté parapsychologie. C'est plus de 45 années de mon vécu au sein de cette science en émergence qui est représentée dans ce témoignage. Comme je l'ai évoqué en supra on arguera que mon objectivité ne peut être au rendez-vous, ce que je peux comprendre. Au fil des éléments vous constaterez que mes assertions sont fondées sur des faits, des documents, des témoignages aisément vérifiables.

Dès que j'ai commencé à soumettre dès 1975 -, mes capacités particulières appelées "phénomènes psi" ou plus communément nommés phénomènes paranormaux; à l'observation scientifique, une levée de boucliers s'est dressée contre moi et contre la prétendue naïveté des scientifiques qui étudiaient le sulfureux Jean-Pierre Girard . Les plus virulents étant les magiciens suivis de près par les rationalistes. Mais pour autant pourquoi ai-je accepté d'être observé par ces ennemis chroniques du paranormal? Intuitivement je pensais que je devais me soumettre à leur examen et que ce serai un plus pour valider mes premières expériences dans un cadre scientifique. J'estimais également que c'était une façon de remercier tous ces observateurs qui remettaient en question leur réputation en étudiant via ma disponibilité les phénomènes paranormaux. Je ne peux cacher que ce n'est pas sans quelques appréhensions dont mes premières prestations parapsychologiques étaient empruntes. En effet comment rendre compatible un état mental particulier nécessaire avec la tension crée par la suspicion des observateurs qui s'étaient attachés la présence d'un illusionniste expert? Cette capacité de dichotomie que j'ai acquise presque spontanément a été décisive pour que la démarche des scientifiques se prolonge avec plus de sérénité.

Très tôt les observateurs s'attachèrent le concours de magiciens afin d'établir des protocoles écartant la possibilité de frauder. Ici les barres d'alliage (AU4G ou AU2GN) issues d'un laboratoire de physique des matériaux (P.U.K) auxquelles on a collé des jauges extensiométriques elles-mêmes branchées à un oscillographe (témoin des contraintes internes et externes sur ledit barreau). Chaque barre remise au dernier moment à Jean-Pierre comporte des repères visibles (chiffres et lettres) ainsi que des marques d'identification non-visibles microscopiques. Ce luxe de précautions permet de s'assurer qu'aucun change d'une barre pour une autre est possible. C'est l'argument "bateau" des magiciens qui ne connaissent pas la rigueur avec laquelle sont menées ces observations.

Protocole type des expérimentations effectuées en laboratoire. J'ai volontairement regroupé les divers éléments pour la visibilité de mon schéma. 1 - JPG. 2 - Les matériaux pour le test expérimental. 3 - L'oscillographe relié à la barre. 4 - Autres barres dont une sous tube scellé. 5 - Caméras filant en permanence même pendant les poses. 6 - Moniteur de contrôle . A - B - C- D - D - etc : Observateurs. Aucun magicien (ou détracteur) au Monde n'a accepté de venir expérimenter à mes côtés dans les ... mêmes conditions! C'était avec les scientifiques le seul "défi" honnête que nous proposions.

1ère Émission télévisée en prime time !

Depuis 1975 j'expérimente mes capacités dans divers laboratoires et pas seulement en France, les médias ont commencé à s'intéresser à ces phénomènes "extraordinaires" . Au delà d'articles dans les News (Paris Match, VSD, Le Point, National Enquirer etc.) en 1977 la télévision publique a souhaité me filmer en live. Mais les consignes de la production était de mettre en œuvre un protocole qui ne puisse laisser la moindre fraude s'immiscer. Déjà à cette époque le vent de critiques qui commençait à s'enfler, suite aux premières communications des scientifiques, a sans doute été à l'origine de ce luxe de précautions.

Première émission de télévision (A2 actuelle Fr2) où devant huissier Me Sochard et Me Ranky expert illusionniste (président du CIEPP Comité Illusionniste d'Expertise des Phénomènes Paranormaux) et le réalisateur Richard Rein, je courbe à deux reprises simplement en l'effleurant un barreau testé intordable par la seule force humaine. Ledit barreau a été fourni par la société métallurgique publique Péchiney Ugine Kuhlman. Renvoyé ensuite après ma prestation au laboratoire pour examen. Notez que PUK a pris le soin de pratiquer des repères microscopiques sur la barre de façon à être sûr que c'est bien cette même barre qui a été utilisée et que tout change est impossible. Le change barre de façon subreptice étant l'argument classique des opposants à la parapsychologie comme je l'ai déjà souligné. Lien vidéos: Huissier et Illusionniste expert contrôlent Jean-Pierre Girard pour France Télévision .

D'autres magiciens critiques arguèrent que collusion et complicité entre les participants auraient permis à cette "performance". Voyant qu'ils risquaient un procès en diffamation - notamment par la Chambre des Huissiers et par le Comité Illusionniste d'Expertise des Phénomènes Paranormaux (CIEPP) et France Télévision (qui avait pris toutes les précautions pour le tournage) ils se firent plus discrets et leurs allégations s'éteignirent. Agacés par cette prise de position les scientifiques qui m'observaient lancèrent un défi à tous ces détracteurs à venir en labo expérimenter à mes côtés dans les mêmes conditions. Aucun n'accepta quand ils prirent connaissance des protocoles dans lesquels j'opérais!

Dans ma deuxième autobiographie ("Psychic ou le pouvoir de l'esprit sur la matière" Du K.G.B à la C.I.A" Filipacchi 1996) je m'exprime sans ambiguïté sur ce qui ne fut qu'un intérêt passager pour la magie. En dehors de mes activités médico-scientifiques dans le début des années 70 je me produisais ponctuellement dans quelques cabarets parisiens plus pour le plaisir que pour les maigres cachets des deux cabarets dans lesquels je sévissais.. C'est là; quasi accidentellement que ma curiosité fut éveillée lors d'un échange avec Christian Fechner (note biographique bas de page) à la sortie de l'un d'entre eux. Nous échangeâmes sur nos spectacles respectifs. Lui produisait un numéro de ventriloquie et moi d'imitateur des célébrités de l'époque que je parodiais : Yves Montand, Gilbert Bécaud, Charles Trenet, Michel Serreaut, Charles Aznavour.... .Il me confia qu'en réalité il était magicien professionnel mais surtout concepteur de tours de scène pour ces confrères. Lors de ces quelques rencontres tardives je lui fit part des phénomènes paranormaux que je manifestais. Il fut très attentif car son intérêt pour la parapsychologie datait bien avant notre rencontre. Il faut savoir que dans les années 70 les magiciens savaient préserver les mystères de leur Art et le public ne dissociait pas clairement prestidigitation du paranormal. Les temps ont bien changé! La vulgarisation par les livres, les émissions de télévision et bien sûr Internet ... ont largement démocratisé la magie à telle enseigne qu'elle ne fait plus guère rêver mais seulement nous rendre administratif d'une dextérité, d'une imagination qui nous bluffent, nous stupéfient, certes mais ôtent beaucoup à l'émerveillement et à la "métaphysique" du passé. Christian émoussa mon intérêt et je me mis à aborder sur ses conseils quelques tours de magie simples à exécuter pour un amateur novice. Passé l'intérêt de la découverte je n'eu pas la patience de persévérer. j'ai pu quand même présenter quelques tours dans un cadre d'intimes. Mais contrairement à ce qui a été clâmé par mes détracteurs je n'ai jamais été un professionel de l'illusion bien incapable de présenter le moindre spectacle même à une kermesse de patronnage !

Dès le début des expériences en laboratoire j'ai confié aux observateurs que j'avais pratiqué en amateur un peu de prestigitation. Cet aveu spontané a été très apprécié et particulièrement utile. C'est ainsi qu'une saine méfiance s'instaura et sur les conseils d'illusionnistes professionnels compétents. Des protocoles simples - mais évitant toute fraude -, propres à rasséréner les scientifiques lors des expériences, furent mis en place. Cet aveu spontané fut très positif dans la mesure où les scientifiques purent arguer du luxe de précautions qu'ils prirent pour étudier ces phénomènes tellement décriés. On notera - qu'avec l'homéopathie (cf. Mémoire de l'eau avec Jacques Benveniste qui fut "testé" par un non scientifique, l'illusionniste américain James Randi. Qui, on l'a découvert plus tard s'était introduit dans le laboratoire et a biaisé l'expérience avec son assistant) la parapsychologie doit nécessairement avoir l'aval des illusionnistes alors que ces derniers n'ont pas le bagage scientifiques suffisant. Mais malgré cela mes expériences ne furent prises en compte que par ceux ... qui m'avaient observé. Un seul le professeur Dreyfus du CENG ( Centre d'Études Nucléaires de Grenoble) a émis des réserves considérant qu'une éventuelle possibilité de fraude aurait pu s'immiscer. Je détaillerai plus avant les détails expérimentaux de ce séjour à Grenoble dans l'article consacré aux travaux et expériences qui ont été soit publiées ou ont fait l'objet de compte-rendus documentés. Si j'évoque dans cet article cette attitude inadmissible de ce monsieur - qui hasard(?) -, n'était même pas présent lors du déroulement des expériences c'est que pour la circonstance il avait avait fait venir pour pallierà toute fraude éventuelle trois illusionnistes et pas des moindres : Le Dr Jean-Yves Prost Me magicien président de l'Ordre des Illusionnistes, le professeur Gauthron polytechnicien enseignant la magie à la Fédération Française des Artistes Prestidigitateurs (FFAP) et Charra Me Magicien représentant l'Ordre des Illusionnistes de la région Rhone-Alpes. Du beau monde côté contrôles! Un nombre égal de physiciens responsables étaient chargés de la mise en oeuvre du déroulement des essais expérimentaux qui m'étaient soumis. J'ai pu manifester des phénomènes significatifs pour plus de 80% des expériences proposées. Avec l'aval des magiciens experts, chaque physicien responsable fit un compte rendu détaillé très positif. L'objet de cet article n'est pas d'exposer le détail de ces deux journées qui développé au chapitre travaux et expériences.

Conclusion : Ces journées ont été parmi les plus contrôlées que j'ai eue à vivre pendant toutes ces décennies et c'est celle où le Chef de service - le professeur Dreyfus -, à l'origine de ma venue à Grenoble pas seulement d'une mauvaise foi évidente mais d'avoir sciemment menti en "modifiant" les rapports des expérimentateurs de sorte que le doute puisse prendre place à la réalité des faits. Mais fort heureusement très rapidement les physiciens subordonnés du Pr Dreyfus ainsi que les illusionnistes mirent les choses au point. Et

 

 

 

 

 

Girard? Mais a-t-il été contrôlé par des magiciens..

 

 

- Quand les experts magiciens observent et témoignent.