1 - Parapsychologie et illusionnisme : une guère sans fin?

2 - La vérité sur les fameux défis de "dupes"

3 -Zététique : ou le "faux" rationalisme?

4 -Un peu d'histoire

 

1 - Parapsychologie ...illusionnisme ... une guère sans fin ? ...Peut-être pas...

 

Résumé : Il est fréquent que l'avis donné sur les phénomènes dits paranormaux soit du genre : " Bah.. quand on voit ce que nous proposent actuellement les illusionnistes dans leurs spectacles on ne peut qu'être guère convaincus par les sujets qui prétendent manifester des "phénomènes" paranormaux..." On arguera aussi que le rédacteur de cet article n'est pas très bien placé côté objectivité pour épiloguer sur le sujet. On aurait tort comme vous le constaterez. Car toutes les références sont authentiques et vérifiables: dates, lieux, documents, expertises, vidéos etc.

Et ce depuis 1975 ... à ce jour. C'est presque un demi-siècle où mon vécu s'est trouvé confronté régulièrement avec les illusionnistes. C'est principalement ceux d'entre eux qui ne m'ont jamais testé ou observé qui ont été les plus virulents critiques! Il serait injuste de considérer que je suis le seul à voir subi des difficultés relationnelles avec ce monde de l'illusion mais aussi tous ceux qui de près ou de loin ont participé aux expériences et recherches que j'effectuais.  

Abstract: It is frequent that the opinion given on the so-called paranormal phenomena is of the kind: "Bah .. when we see what the illusionists currently offer us in their shows we can only be hardly convinced by the subjects who claim to manifest" "paranormal ..." phenomena We will also argue that the editor of this article is not very well placed on the objectivity side to discuss the subject. We would be wrong as you will see. Because all the references are authentic and verifiable: dates, places, documents, expertise, videos etc. And this since 1975 ... to date. It is almost half a century in which my experience has been regularly confronted with illusionists. It is mainly those of them who have never tested or observed me who have been the most virulent critics! It would be unfair to consider that I am the only one who has experienced relationship difficulties with this world of illusion but also all those who, directly or indirectly, have participated in the experiments and research that I carried out.

Avant-propos

Il ne serait guère objectif de dissocier l’histoire de la parapsychologie de celle de l’illusionnisme. Peu d’ouvrages osent aborder les rapports de cet Art avec le paranormal. Si il est bien un domaine que la parapsychologie –même moderne - ne peut ignorer, c’est bien celui de l’illusionnisme, appelé également “ magie ” ou encore prestidigitation. Il en est sans doute parmi vous, peu informés de l’importance que revêt (et a revêtu) l’illusionnisme dans l’univers de la parapsychologie. Cette "dualité" bien que moins agressive perdure encore de nos jours. Il y a toujours un magicien par Pays qui se distingue et s'érige en porte-parole de ses confrères et de ses "complices" rationalistes. En France Majax a été le plus connu par le rôle de chevalier blanc qu'il s'était attribué fustigeant le paranormal en affirmant la non-existence de tous les phénomènes . Sa position sans nuances lui a permis de relancer une carrière qui était en berne. Il fut le délégué de l'Union Rationaliste et des Zététiciens. Ces derniers étant soutenus dans leur démarche par la caution d'un magicien connu qui appuyait ainsi leur rôle d'opposants au paranormal. Mais nous retrouverons Majax dans l'article qui traite du quasi scandale d'un "fameux" défi. Aux États-Unis James Randi, en RFA Rolf Mayr, en Suisse Albert Wetzel, au Danemark Léo Lesly, en Belgique Klingsor etc...Chaque Pays s'est trouvé son pourfendeur de la parapsychologie!Finalement c'est peu! En effet je ne citerai pas ici tous les magiciens (11 en France 16 à l' Étranger ) qui commis comme observateurs et experts ont attesté de l'absence de fraude dans les expériences que j'ai effectuées et ce dans un contexte scientifique ou comme responsables des protocoles pour des documentaires filmés (longs métrages ou de télévision).

J'ai bien conscience que cet article très documenté ne sera lu que par ceux qui sont dans un doute raisonnable quant à la réalité des phénomènes paranormaux et qui souhaitent être aidés dans leur discernement par tous les aspects actuels et historiques de la parapsychologie où la notion de fraudes a été très souvent évoquée. Quant aux critiques systématiques - sans une once de discernement - penseront qu'un tel article ne peut être objectif, l'auteur étant concerné. En réalité ils sont "frappés" de dissonance cognitive (Fetsinger 1974).

1- Parapsychologie et Illusionnisme

Soyons clair et sans ambiguïté je suis bien involontairement l'un des acteurs principaux de cet article côté parapsychologie. C'est mon vécu au sein de cette science en émergence qui est représenté dans ce témoignage. Comme je l'ai évoqué en supra on arguera que mon objectivité ne peut être au rendez-vous, ce que je peux comprendre. Mes assertions sont fondées sur des faits, des documents, des publcations, des attestations et des témoignages tout à fait vérifiables. Dans l'histoire de la parapsychologie contemporaine il est peu de sujets qui se soient soumis à l'examen de la Science ... et des illusionnistes pendant autant d'années. Concernant l'action de l'esprit sur la matière et le vivant je pense être - à ma connaissance -le seul et c'est bien là qu'il y a problème car la Science n'aime pas et se méfie des cas "uniques". Mon parcours ne pouvait que susciter des réactions vives et démesurées de tous ceux - et ils sont majoritaires dans notre société - farouchement hostiles à tout ce qui est paranormal.

L

Le barreau (AU2GN) est reliè à une jauge extensométrique elle-même associée à un oscillographe analysant les contraintes interne et externes du matériau. Au delà d'un chiffrage codé, un marquage microscopique qui perment de s'assurer après l'expérience qu'il s'agit bien du même barreau. Aucun magicien n'a pu produire le moindre effet dans ces conditions

Dès que j'ai commencé à soumettre dès 1975 -, mes capacités particulières appelées "phénomènes psi" ou plus communément nommés phénomènes paranormaux; à l'observation scientifique, une levée de boucliers s'est dressée contre moi et contre la prétendue naïveté des scientifiques qui étudiaient le sulfureux Jean-Pierre Girard . Les plus virulents - je le répète-, étant les magiciens suivis de près par les rationalistes. Mais pour autant pourquoi ai-je accepté d'être observé par ces ennemis chroniques du paranormal? Intuitivement je me devais d'accepter tous ces contrôles et protocoles exigeants par respect pour ces scientifiques qui mettaient en jeu leur crédibilité et dans certains cas leur carrière .  Dans le cadre de certains documentaires c'est moi-même qui ai demandé à la production d'avoir les conseils d'illusionnistes experts. Ce qui mettait le réaliseur hors de toute critique éventuelle et évitait d'être taxé de laxisme et de vouloir assurer une bonne audience.

Je ne peux cacher que mes premières prestations parapsychologiques - soit en laboratoire soit pour un média -, étaient empruntes de beaucoup d'émotion! . En effet comment rendre compatible un état mental particulier nécessaire avec la tension crée par la suspicion des observateurs qui s'étaient attachés la présence d'un illusionniste expert? Cette capacité de dichotomie que j'ai acquise presque spontanément a été décisive pour que la démarche des scientifiques se prolonge avec plus de sérénité.

Ce chapitre n'étant pas consacré aux travaux publiés et ou attestés je précise simplement ici les préalables pris avant et après une séance expérimentale. Restons dans le cadre des critiques qui sont opposées "... Oui mais Girard pratique un change d'une barre avec une autre barre déjà tordue ..en fait on réponds à ses caprices pour qu'il soit dans une bonne ambiance etc.... ." Ici les barres d'alliage (AU4G ou AU2GN ou encore AZ5GU) issues d'un laboratoire de physique des matériaux (P.U.K) auxquelles on a collé des jauges extensiométriques elles-mêmes branchées à un oscillographe (témoin des contraintes internes et externes sur ledit barreau). Chaque barre remise au dernier moment à Jean-Pierre comporte des repères visibles (chiffres et lettres) ainsi que des marques d'identification non-visibles microscopiques. Ce luxe de précautions permet de s'assurer qu'aucun change d'une barre pour une autre est possible. C'est l'argument "bateau" des magiciens qui ne connaissent pas la rigueur avec laquelle sont menées ces observations. Donc côté naïveté des scientifiques c'est un peu léger comme affirmation!

Protocole type des expérimentations effectuées en laboratoire. J'ai volontairement regroupé les divers éléments pour la visibilité de mon schéma. - 1 - JPG.- 2 : Les matériaux pour le test expérimental.Notons que beaucoup d'expériences ont été réalisées sous tube scellé. 3 - L'oscillographe relié à la barre. 4 - Autres barres dont une sous tube scellé. 5 - Caméras filmant en permanence même pendant les poses. 6 - Moniteur de contrôle . A - B - C- D - D - etc : Observateurs. Aucun magicien (ou détracteur) au Monde n'a accepté de venir expérimenter à mes côtés dans les ... mêmes conditions! C'était avec les scientifiques le seul "défi" honnête que nous avons proposé aussi bien à la télévision, dans les documentaires filmés et dans mes autobiographies dès 1980. Les publications scientifiques mentionnent également cette invitation. Sur ce dessin j'ai oublié de représenter le grand miroir disposé derrière moi qui avec une des caméras pouvait capter tout geste "suspect".

1ère Émission télévisée en prime time.

Huissier, illusionnisme, matériaux de laboratoire ....

Mes capacités particulières dépassèrent le cadre confidentiel des laboratoires français et étrangers, et les médias friands de scoops me sollicitérent. Certains favorables d'autres dans le but de mettre fin à cet illusionniste reconverti en sujet Psi! . Au delà d'articles dans les News (Paris Match, VSD, Le Point, l'Express, le Figaro, National Enquirer etc.) en 1977 c'est le visuel qui était souhaité . À l'évidence seul l'image pouvait pouvait faire foi. La télévision publique a souhaité me filmer en live. Mais les consignes de la production était de mettre en œuvre un protocole qui ne puisse laisser place à la moindre fraude. Déjà à cette époque le vent de critiques commençait à s'enfler suite aux premières communications des scientifiques et de mes premières interviews . Consignes de la chaîne : aucune négligence. Tout mettre en oeuvre pour si un moindre effet paranormal se produisait on ne pourrait que l'accepter.

Première émission de télévision (A2 actuelle Fr2) où devant huissier Me Sochard et Me Ranky expert illusionniste (président du CIEPP Comité Illusionniste d'Expertise des Phénomènes Paranormaux) et le réalisateur Richard Rein, je courbe à deux reprises simplement en l'effleurant un barreau testé intordable par la seule force humaine. Ledit barreau a été fourni par la société métallurgique publique Péchiney Ugine Kuhlman. Renvoyé ensuite après ma prestation au laboratoire pour examen. Notez que PUK a pris le soin de pratiquer des repères microscopiques sur la barre de façon à être sûr que c'est bien cette même barre qui a été utilisée et que tout change est impossible. Le change barre de façon subreptice étant l'argument classique des opposants à la parapsychologie comme je l'ai déjà souligné. Lien vidéos: Huissier et Illusionniste expert contrôlent Jean-Pierre Girard pour France Télévision .

Ce premier document suscita des débats et comme on pouvait s'y attendre la mauvaise foi fut au rendez-vous. On alla jusqu'a suggérer une collusion entre les participants. J'aurais soudoyé l'illusionniste, l'huissier, le journaliste, la société publique Péchiney Ugine Kuhlman et le... réalisateur. On accorda guère de crédit à ces affirmations qui céssèrent car la chambre des huissiers, le CIEPP par la voix de son président, la société PUK et France télévision firent savoir leur intention de déposer plainte en se portant partie civile au motif de diffamation aggravée. Leurs "aboiements" et leurs allégations s'éteignirent. Agacés par cette prise de position les scientifiques qui m'observaient lancèrent un défi à tous ces détracteurs à venir en labo expérimenter à mes côtés dans les mêmes conditions. Aucun n'accepta quand ils prirent connaissance des protocoles dans lesquels j'opérais! Je me joignis à leur demande par mes interview et ma premiere autobiographie : "L'Effet G ou le psi devant la Science" Robert Laffont éditeur. 1980.

Un illusionniste américain fut commis par la  Westdeutscher Rundfunk Fernsehen (TV) RFA pour me tester lors du tournage de ma prestation psychokinétique :Expertise illusionniste par W. E. Cox pour la WDR (RFA)

Dans ma deuxième autobiographie ("Psychic ou le pouvoir de l'esprit sur la matière" Du K.G.B à la C.I.A" Filipacchi 1996) je m'exprime sans ambiguïté sur ce qui ne fut qu'un intérêt passager pour la magie. En dehors de mes activités médico-scientifiques dans le début des années 70 je me produisais ponctuellement dans quelques cabarets parisiens plus pour le plaisir que pour les maigres cachets des deux cabarets dans lesquels je sévissais.. C'est là; quasi accidentellement que ma curiosité fut éveillée lors d'un échange avec Christian Fechner (note biographique bas de page) à la sortie de l'un d'entre eux. Nous échangeâmes sur nos spectacles respectifs. Lui produisait un numéro de ventriloquie et moi d'imitateur des célébrités de l'époque que je parodiais : Yves Montand, Gilbert Bécaud, Charles Trenet, Michel Serreaut, Charles Aznavour.... .Il me confia qu'en réalité il était magicien professionnel mais surtout concepteur de tours de scène pour ces confrères. Lors de ces quelques rencontres tardives je lui fit part des phénomènes paranormaux que je manifestais. Il fut très attentif car son intérêt pour la parapsychologie datait bien avant notre rencontre. Il faut savoir que dans les années 70 les magiciens savaient préserver les mystères de leur Art et le public ne dissociait pas clairement prestidigitation du paranormal. Les temps ont bien changé! La vulgarisation par les livres, les émissions de télévision et bien sûr Internet ... ont largement démocratisé la magie à telle enseigne qu'elle ne fait plus guère rêver mais seulement nous rendre administratif d'une dextérité, d'une imagination et de performances qui nous bluffent, certes mais ôtent beaucoup à l'émerveillement et à la "métaphysique" du passé. Christian émoussa mon intérêt et je me mis à aborder sur ses conseils quelques tours de magie simples à exécuter pour un amateur novice. Passé l'intérêt de la découverte je n'eu pas la patience de persévérer. j'ai pu quand même présenter quelques tours dans un cadre d'intimes. Mais contrairement à ce qui a été clâmé par mes détracteurs je n'ai jamais été un professionel de l'illusion bien incapable de présenter le moindre spectacle même à une kermesse de patronnage ! Et je peux mettre au défi quiconque m'apportera les preuves d'un spectacle magique que j'aurais pu donner et ce même malgré les affirmations érronnées non fondées de Wikipedia pour qui je serai illusionniste professionel(sic). Je ne peux m'empêcher d'évoquer le rôle des contributeurs de cette encyclopédie où les modérateurs sont assez avares dans les demandes (notes numérotées qui demandent des justificatifs aux affirmations) des affirmations qui sont publiées. Cette attitude d'ailleurs subit le même sort pour des disciplines contestées par le bien-pensant de la communauté scienfique. À telle enseigne que cette très utile encyclopédie par ailleurs, perd une partie de-sa crédibilité pour tout ce qui n'est pas communément reconnu.

De gauche à droite : Pierre Janin (créateur du tychoscope) Me Édernac président de l'Ordre des magiciens. Le professeur Charles Crussard. Jean-Pierre Girard (sujet psi)

Dès le début des expériences en laboratoire j'ai confié aux observateurs que j'avais pratiqué en amateur un peu de prestigitation. Cet aveu spontané a été très apprécié et particulièrement utile. C'est ainsi qu'une saine méfiance s'instaura et sur les conseils d'illusionnistes professionnels compétents. Des protocoles simples - mais évitant toute fraude -, propres à rasséréner les scientifiques lors des expériences, furent mis en place. Cet aveu s'avéra donc très positif dans la mesure où les scientifiques purent arguer du luxe de précautions qu'ils prirent pour étudier ces phénomènes tellement décriés.

On notera - qu'avec l'homéopathie (cf. Mémoire de l'eau avec Jacques Benveniste qui fut "testé" par un non scientifique, l'illusionniste américain James Randi). Qui, on l'a découvert plus tard s'était introduit dans le laboratoire et a biaisé l'expérience avec son assistant). La parapsychologie doit nécessairement avoir l'aval des illusionnistes alors que ces derniers n'ont pas le bagage scientifiques suffisant ? Les illusionnistes sont incontournables si les scientifiques souhaitent publier leurs travaux. C'est bien la seule discipline où c'est d'emblée un préalable! Par contre ce peut être d'utiles collaborateurs pour établir des protocoles et éventuellement assister aux expériences.

Une nouvelle affaire Dreyfus?

.... Quand un scientifique "truque" un compte-rendu !

Un seul le professeur Dreyfus du CENG ( Centre d'Études Nucléaires de Grenoble) a émis des réserves considérant qu'une éventuelle possibilité de fraude aurait pu s'immiscer. Je détaillerai plus avant les détails expérimentaux de ce séjour à Grenoble dans l'article consacré aux travaux et expériences qui ont été soit publiées ou ont fait l'objet de compte-rendus documentés. Si j'évoque dans cet article cette attitude inadmissible de ce monsieur - qui hasard(?) -, n'était même pas présent lors du déroulement des expériences c'est que pour la circonstance il avait avait fait venir pour pallierà toute fraude éventuelle trois illusionnistes et pas des moindres : Le Dr Jean-Yves Prost Me magicien président de l'Ordre des Illusionnistes, le professeur Gauthron polytechnicien enseignant la magie à la Fédération Française des Artistes Prestidigitateurs (FFAP) et Charra Me Magicien représentant l'Ordre des Illusionnistes de la région Rhone-Alpes.

Du beau monde côté contrôles! Un nombre égal de physiciens responsables étaient chargés de la mise en oeuvre du déroulement des essais expérimentaux qui m'étaient soumis. J'ai pu manifester des phénomènes significatifs pour plus de 80% des expériences proposées. Avec l'aval des magiciens experts, chaque physicien responsable fit un compte rendu détaillé très positif. L'objet de cet article n'est pas d'exposer le détail de ces deux journées qui est développé au chapitre travaux et expériences.

Protocole CENG . Le siège à gauche où je prends place. On aperçoit un sismographe,. des détecteurs et sondes à effet Hall sensibles au millionième d'Orsted.. Une est disposée sous mon siège. Photo de droite: Les physiciens aidés de Me Charra expert illusionniste (sur la photo) m'observent sur l'expérience dite des boussoles. Le phénomène produit sera probant car ce ne sont que les boussoles du centre qui montreront des anomalies visibles. Au cun champ magnétique ne fut décelé.

Conclusion : Ces journées ont été parmi les plus contrôlées que j'ai eue à vivre pendant toutes ces décennies et c'est celle où le Chef de service - le professeur Dreyfus -, à l'origine de ma venue à Grenoble a fait preuve d'une mauvaise foi évidente. Mais ce qui est malhonnète c'est d'avoir sciemment menti en "modifiant" les rapports des expérimentateurs de sorte que le doute puisse prendre place à la réalité des faits

Point d'orgue à ce "scandale" c'est l'absence du Pr Dreyfus pendant ces deux journées prétextant "... qu'il avait une réunion de famille ... .puis il ajouta : ..... cher Monsieur Girard vous n'êtes pour moi qu'un illusionniste mais si parmi les expériences que nous avons préparées pour vous tester si vous arrivez à agir sur un pendule de torsion je reverrai peut-être ma position ....

Au Centre d'Études Nucléaires de Grenoble j'ai remis en fonction un pendule de torsion alors qu'il était déconnecté vainquant ainsi une inertie de 6 tonnes. Ce qui laissa stupéfaits les physiciens Maurer et Chamberod ainsi que les illusionnistes experts Charra, Gauthron et le Dr J-Y Prost

Au-delà de ce qui était souhaité j'ai agi sur ce pendule en le ralentissant puis en l'accélérant et « bouquet final » après son arrêt (interruption volontaire de son alimentation électrique) je l'ai remis en fonction devant le physicien Maurer (chargé de la mise en œuvre de l'expérience) complètement stupéfait ainsi que les trois illusionnistes experts présents! Malgré cette réussite indiscutable comme on pouvait s'y attendre le professeur Dreyfus ne changea en rien sa position à mon égard et modifia les comptes rendus de ses collaborateurs. Mais fort heureusement très rapidement les physiciens subordonnés du Pr Dreyfus ainsi que les illusionnistes mirent les choses au point. Et la vérité put enfin être établie.

Trois numéros de la prestigieuse revue scientifique française "La Recherche"furent consacrés à un débat contradictoire sur la parapsychologie et les chercheurs impliqués dans leurs observations et travaux avec le sujet Jean-Pierre Girard. Qui dit débat contradictoire implique également le point de vue de scientifiques n'ayant jamais observé un quelconque phénomène paranormal. On eut droit à un neuropsychiatre farouche adversaire de la parapsychologie le professeur Henri Gastaut, Michel Blanc rédacteur scientifique et autres contradicteurs qui n'ont comme point commun que celui de n'avoir jamais observé la moindre expérience et même parfois si ils y étaient invités; à refuser d'y assister! Je reprends dans ma troisième et dernière autobiographie de larges extraits issus de ce débat.

Ce que l'on peut retenir : À part le professeur Dreyfus qui rédigea "son" compte-rendu nuancé, tous confirmèrent la réalité des phénomènes observés. Pour preuve que le rédacteur en chef de "La Recherche" fit la part des choses puisque je pu publier une page entière très documentée dans la dite revue en droit de réponse au prof. Dreyfus. et ce malgré le fait que je n'avais aucune qualité scientifique à revendiquer.

La Position d’experts Magiciens reconnus

« La constance avec laquelle la majorité des experts illusionnistes qui ont contrôlé les phénomènes paranormaux est significative. Elle est passée du scepticisme à la conviction. En même temps, une majorité de parapsychologues s'est initiée à l'illusionnisme afin de déceler les truquages éventuels. Leurs rapports, concluant à la fraude en ce qui concerne les pseudo-prodiges des chirurgiens des Philippines. montrent bien qu'ils ne sont pas les naïfs que l'on dit. Il ne tient qu'aux autres grands illusionnistes, connus pour combattre la parapsychologie, de participer désormais au contrôle des phénomènes Psi. Ceci peut être fait en toute courtoisie, mais avec la plus parfaite rigueur s'ils décident d'abandonner leurs duels oratoires et leur position d'adversaires agressifs. Ceux qui veulent croire " qu'il y a toujours un truc " resteront certes enclins à se satisfaire de n'importe quelle explication illusoire. Avant d'entreprendre ma carrière de " marchand de merveilleux ", j'avais lu ces livres où certains expliquaient " les trucs des fakirs ". Je croyais donc que lorsque ceux-ci se transperçaient la langue, il s'agissait d'une fausse langue ; que lorsqu'ils se faisaient casser une pierre sur le ventre, celle-ci était " préparée " pour être friable. J'ai connu de faux fakirs, qui utilisaient ce procédé, et puis aussi des fakirs qui transperçaient véritablement leur langue et qui utilisaient n'importe quelle bordure de trottoir. Le public ne faisait aucune différence, mais j'ai compris à partir de ce moment que le vrai et l'imitation pouvaient coexister sans jamais s'exclure mutuellement. Les illusionnistes sont des faussaires de génie à qui il suffit de décrire n'importe quel effet pour qu'ils inventent des moyens souvent multiples pour les réaliser. Mais l'ersatz et l'artificiel ne pourront jamais prouver l'inauthenticité de l'original et du naturel.

Depuis quelques mois Albert Ducrocq a découvert en France un sujet Psi qui est en passe de devenir aussi célèbre que Geller. Il s'agit de Jean-Pierre Girard qu'on a vu à la télévision alors qu'il tordait un clou contenu dans un tube de verre scellé et une autre fois alors qu'il faisait mouvoir sans contact un morceau d'altuglass posé sur une table. On a expliqué le premier effet en disant que le clou était tordu à l'avance alors qu'on le présentait droit sur une autre face. Pour le deuxième, comme l' aItuglass ne peut être mu par un autre aimant fixé sous la table, on a expliqué que Girard utilisait un fil invisible. Sachant par expérience qu'un fil n'est invisible qu'en certaines conditions d'éclairage et à une certaine distance, cette dernière explication ne peut satisfaire. Les expériences de Girard, en ce qui concerne les torsions de métaux, ont été faites en laboratoire alors que les accessoires n'étaient pas fournis par lui mais par les expérimentateurs. Les contrôles ont été faits par le Docteur Wolkowski, physicien, par Charles Crussard, directeur scientifique de Péchiney Ugine Kuhlmann, par Albert Ducrocq. Alors si le Comité de Défense de l'Illusionnisme veut vraiment montrer que les contrôles de laboratoire comportaient des lacunes permettant des truquages, il n'a qu'à venir réaliser les mêmes expériences dans les mêmes conditions. S'il ne le fait pas, il reconnaîtra qu'il y a une énorme différence entre une expérience de laboratoire dont le protocole est défini par le testeur et celle que l'illusionniste peut faire avec ses propres accessoires lorsqu'il détermine lui-même les conditions de sa présentation.

Jean-Pierre Girard n'a aucune prévention contre les illusionnistes car il a toujours pris beaucoup d'intérêt à leur art. Il m'a demandé de prévoir une prochaine rencontre à Paris avec un spécialiste du mentalisme. D'autre part il a accepté de venir au " Congrès de l'Illusion " qui aura lieu en France en novembre prochain. Ce sera une excellente occasion de réunir les illusionnistes qui ont vérifié les phénomènes psychocinétiques, ceux qui les nient, et d'inviter éventuellement des sujets Psi. J'ai pris le soin de signaler cette possibilité déjà aux principaux opposants étrangers tels que Randi (Etats-Unis), David Berglas (Angleterre), Geissler-Werry (Allemagne), et j'attends leur réponse. Je pense que mes confrères ne se comporteront pas comme les détracteurs de Galilée qui refusèrent obstinément de regarder dans sa lunette de peur d'avoir à changer d'opinion.

A l'occasion du cas " Geller " c'est donc tout le problème des droits et des devoirs des magiciens qui est à l'ordre du jour. En effet s'ils estiment devoir prendre position pour la défense de certains principes il faut dire lesquels et définir un code déontologique. Il faut que ce code spécifie que c'est dans l'unique but de divertir le public qu'il est permis de le tromper. Mais si l'illusionniste a désormais un devoir du vérité il faut préciser à l'égard de qui. Ce ne peut être que pour protéger les chercheurs scientifiques (dont les parapsychologues) contre les charlatans, en les mettant à l'abri des mystifications. ».

(*) André Sanlaville, Maître magicien , organisateur du Festival Mondial de la Magie à l'Olympia.

“ Nous sommes, contrairement aux sujets Psi qui sont attentivement observés (caméras filmant sous divers angles en permanence) en laboratoire, nous demeuront maîtres de ce que nous allons présenter au public. C’est nous qui décidons du choix des tours : cordes, pièces, cartes,divination, etc. Nous ne sommes pas fouillés, nous maîtrisons le détournement d’attention (misdirection) et disposons de “ gimmicks ” habilement dissimulés […] Nous ne pourrions présenter le moindre de nos tours placés dans les mêmes conditions opératoires que Jean-pierre Girard. ”.

Maître magicien Édernac

 Ndla: Voici la position de magiciens, que l’on aimerait plus répandue, mais – hélas – elle n’est encore, que trop exceptionnelle (tout du moins en France). Bien sûr il y en a beaucoup d'autres mais je ne souhaitais pas surcharger ce document.

« Experts » en affirmations … sans fondements !

 Les critiques de magiciens furent également très nombreuses ... mais toutes sur des affirmations sans fondement. Pour certains - à l'aide des médias -, ce fut l'occasion de se refaire un peu de célébrité.

Je ne prendrai ici qu’un exemple parmi beaucoup d’autres., celui de l'illusionniste Gérard Majax l'un des plus connus du public dans les années 80/90. J'ai eu de nombreux différends avec lui notamment un procès où j'ai obtenu des dommages intérêts..

Lors d’une interview à la revue « Mystères » Gérard Majax me cite en ces termes :

 « … Il est déjà difficile pour un expert de découvrir le truc, parce que il peut y avoir une invention et c’est le cas aujourd’hui de grands médiums internationaux ou des gens comme Uri Geller et Jean-Pierre Girard qui ont employé des techniques chimiques et électroniques de pointe et qu’on a piégés(sic) simplement parce que l’on connaissait ces techniques… ».

Étant cité  Je fis donc usage de mon droit de réponse suite aux affirmations erronées de G. Majax dans le n° 14 de la revue déjà citée :

« A propos de trucs, de fraudes et divers artifices qu'utiliseraient certains médiums, Gérard Majax, dans le numéro 13 de Mystères, n'hésite pas à formuler une affirmation me concernant, qui aurait pu me surprendre, si nous ne connaissions pas son approche souvent dénuée d'objectivité pour tout ce qui approche l'inexpliqué

 Gérard Majax ne cite, et pour cause, aucune référence à ses affirmations, puisqu’il ne m’a jamais observé. Depuis près de quarante années que je produis des phénomènes dans divers laboratoires en France et dans le monde, je mets au défi Majax de soumettre aux lecteurs de Mystères, le moindre témoignage d'une constatation de fraude en laboratoire où j'aurais utilisé des artifices chimiques et/ou électroniques ! À dire vrai, je n'ai jamais tiré de profits financiers de la parapsychologie (*), mais si j’avais eu la capacité en truquant de : transformer la structure interne d'une barre d'alliage, courber, allonger, amollir ou encore rendre magnétique des éprouvettes métalliques, inhiber la croissance d'Escherichia Coli (Colibacille) à distance in vitro, etc. ; tout cela fréquemment réalisé en tubes scellés, filmé en permanence, fouillé avant et après expérimentation avec la présence régulière de ses confrères illusionnistes (24 à ce jour !) commis en qualité d'experts contrôleurs ..

J'aurai pu prétendre à un prix Nobel de Physique, et de plus, générer des dividendes substantiels sur l'usufruit de «mes» découvertes. De grâce, que Majax, s'il connaît des procédés physiques et/ou électroniques pour réaliser les mêmes effets, dans les mêmes conditions que ceux que j'ai produit, qu'il fasse de toute urgence une communication à la communauté scientifique. Là, il fera une véritable action d'utilité publique. ». Jean-Pierre Girard

J'ai souvent eu l'occasion d'user de mon droit de réponse lorsque la diffamation était manifeste.Mais j'avoue que de guerre lasse ces dernières années j'ai cessé de disperser mes énérgies dans une lutte sans fin.

Courage ou inconscience? 

Lorsqu’un Psi - moi - demande à etre testé devant 400 magiciens lors d'un congrès international de magie!

Las des attaques régulières (voire des menaces) dont j’étais l’objet de la part des illusionnistes, je décide de ne plus subir mais d’attaquer. J’écris au président de l’Ordre des Illusionnistes, le Dr Jean Yves Prost et lui propose de me rendre au 10 ème congrès international d’illusionnisme qui doit se dérouler à Lyon et ce, afin de me faire “ tester ” devant la fine fleur de la magie nationale et internationale, espérant ainsi mettre fin à la polémique dont je suis l'objet depuis plusieurs années. Plus de 400 prestidigitateurs auraient ainsi la possibilité de m’observer dans le cadre d’un protocole et d’expériences définies par eux et ce, pendant une session spéciale consacrée à la parapsychologie . La réponse du président de l’Ordre fut un refus catégorique à ma proposition. Je reproduis in extenso un extrait de son courrier :

“ … Nous sommes au regret de vous dire que la participation de sujets dits “ Psi ” n’a pas été jugée désirable lors de cette séance qui sera réservée exclusivement aux illusionnistes (sic). ”.

C’est ainsi qu’officiellement, je découvre, de l’aveu même du président Prost, que je ne suis pas considéré par la confrérie des magiciens comme un des leurs ,mais comme un sujet Psi ! Tout porte à croire que le sérail des montreurs de lapins sortant d’un chapeau, ne souhaitait pas prendre le risque d’une démonstration indiscutable d’effets psychokinétiques. On imagine la vigueur des débats qui auraient succédé entre le camp des “ pour ” et le camp des “ contres ”…

L'expert magicien Ranky, ici avec un de ses confrères le magicien Géraldy,

dévoile sur TF 1 le truquage du motard masqué dans le cadre de l'émission "Mystères".

Quand un groupe d'experts magiciens désirent me tester .

Une expertise commanditée par trois magiciens en présence d'un journaliste, d'un photographe et d'un public restreint choisi, souhaitent me proposer une expérience où tout trucage est impossible.C'est bien volontiers que j'accepte car je connaissais la rigueur et l'objectivité de ces magiciens du CIEPP déjà cité. D'ailleurs leur crédibilité devint une référence quand il s'agissait d'assister à la réalisation d'un documentaire pour le protocole et le contrôle des expériences.

Phénomènes de psychokinèse sur ressorts A.M.F.

Présence de 3 experts illusionnistes, 1 journaliste, 1 photographe et un public restreint

Expérience commanditée par le CIEPP (Comité Illusionniste d'Expertise des Phénomènes Paranormaux)

 

Extraits de l’expertise effectuée par le CIEPP le 27 mai 1994

F. Ranky, président du CIEPP, expert magicien spécialiste des phénomènes paranormaux truqués.

C. Stavisky, illusionniste, membre du CIEPP

Geraldy, illusionniste, membre du comité.

M. Pique, photographe

N. Maillard, journaliste

Public restreint.

Préliminaire  : Nous avions appris que Jean-Pierre Girard avait effectué en divers laboratoires des expériences de psychokinèse sur des matériaux dits à « mémoire de forme » : A.M.F. Nous avions d’ailleurs visionné une de ses expériences PK sur du Nitinol® qu’il avait effectué dans le cadre de l’université d’Utrecht sous la direction du professeur L. Gerding et ses collègues. Expériences filmées et produites par la société hollandaise Veronica dans le cadre de la série « Parallax » en février 1988.

Pour les illusionnistes : un test sans appel !

A cette occasion Girard aurait modifié la mémoire de forme d'un alliage appelé Nitinol™ (en France : Memometal™). Nous nous sommes documentés plus avant sur ce matériau et avons pris contact avec l'un des deux laboratoires dans le monde qui fabriquent sur commande ce type d'alliage, l'un en France et le second aux Etats-Unis. Ce qui nous a d'abord séduits, nous Comité d'expertise, dans ce type de produit, c'est l'impossibilité pour le sujet d'immiscer des gestes « frauduleux ». En effet, à température ambiante, cet alliage se déforme aisément et ce sans déployer un très grand effort. On peut ainsi lui donner les formes que l'on souhaite mais, et ceci est fondamental, il revient toujours à sa forme initiale si il est soumis à une température élevée, soit à la flamme, soit à l'eau quasi bouillante. En fait, il revient à la forme initiale qu’on lui a donné en laboratoire (ici une centaine de degrés). Les propriétés très particulières de ce métal nous ont incités à proposer à Girard une expérience parfaitement rigoureuse et contrôlée par notre Comité. De plus, il est à noter que nous avons choisi la forme ressort, parmi d'autres formes, ce qui ajoute à la « netteté » expérimentale.

1 - Un des experts commente l'expérience et présente le lot de ressorts AMF fourni par le laboratoire. 2 - Préparation de l'expérience et commantaire sur son déroulement.

Un lot unique de ressorts AMF pour l’expérience

Il a été convenu avec le laboratoire spécialisé, la fabrication d'un lot unique référencé 343/157, de cinq ressorts en alliage à mémoire de forme dont les spécificités ont été parfaitement définies : dosage spécial nickel/titane. Diamètre du fil 1,3 millimètre. Diamètre intérieur du ressort 10 millimètres. Longueur 10 centimètres, spires jointives. Reprise de forme (mémoire initiale lente à partir de 70 °C, normale à plus de 85 °C. Déformable à température ambiante). Ces caractéristiques sont reprises à partir du bordereau d'expédition joint à la facture. Réf. : 94 0678 BP, lot 343/157 du 25 mai 1994. La facture adressée au comité s'élevait à 2 372,00 francs TTC. Girard, bien que n'ayant aucune connaissance du type d'expérimentation qu'on lui proposait, a accepté bien volontiers. L'expérience a pu se dérouler le 27 mai 1994 de 13 h 40 à 14 h 45.

Compte rendu

Protocole : A proximité de la table d'expériences, seuls étaient présents Girard et Ranky. Claude Stavisky, à quelques mètres de là, observait en permanence. Géraldy, assis face à nous au premier rang des spectateurs, pouvait observer globalement ou en détail. Ranky dispose tout le matériel expérimental sur la table : - un camping gaz à un feu ; - deux récipients transparents ; - quatre sachets plastique transparents contenant chacun un ressort d'alliage dit « à mémoire de forme », tous issus d'un même lot : 343/157 ; Girard se tient debout à gauche de Ranky, en chemise, les manches nettement relevées. Déroulement de l'expérience : Ranky explique à Girard et au public le but de l'expérience. Girard semble très surpris, voire décontenancé par cette proposition d'expérimentation qu'il découvre en même temps que le public, peut-être s’attendait-il a ce qu’on lui propose de déplacer des objets à distance ou encore plier des barreaux métalliques. Ranky extrait les ressorts des sachets et les repose sur l'extérieur desdits sachets. - un ressort ne sera pas utilisé et sera considéré comme témoin ; - un ressort est montré par Ranky au public et à Girard. Ce ressort présente, à une de ses extrémités, une déformation de plusieurs spires. Ranky explique qu'il a volontairement modifié la mémoire initiale de ce matériau avec une lampe à souder, afin de vérifier la validité des caractéristiques et spécifications communiquées par le laboratoire ; - deux ressorts disponibles pour l'expérimentation avec Girard.

3 - Les experts magiciens, Géraldy et Ranky examinent le ressort en AMF, qui a subi l'effet Psi de Girard 4 - L'examen en laboratoire confirmera la déformation correspondant à un effet austénitique qui n'aurait pas dû se produire à température ambiante.

Après avoir rempli d'eau les deux récipients, Ranky dépose l'un d'eux sur le camping-gaz où l'eau est amenée à température voisine de l'ébullition. L'eau contenue dans l'autre récipient reste froide. Ranky prend alors le ressort ayant déjà eu son extrémité modifiée comme indiqué plus haut, et le tire jusqu'à tripler sa longueur, le déforme sans tous les sens sans aucune «précaution », le plie. En fait, Ranky veut démontrer sans équivoque que l'on peut facilement déformer ce matériau et lui imprimer toutes les formes que l'on souhaite. Ranky montre bien que le ressort reste dans les formes qu'on lui a imposées. Dès que Ranky plonge ledit ressort dans l'eau frémissante il reprend complètement sa forme du départ. Bien évidemment, l'extrémité dont la mémoire avait été modifiée à la lampe à souder reste déformée. Ensuite, et c'est une opération indispensable, le ressort est plongé dans l'eau froide. Cette expérience peut ainsi être reproduite indéfiniment, le ressort reprend toujours sa forme de mémoire d'origine. Ranky prend alors l'un des ressorts destinés à l'expérience et refait pour contrôle les mêmes opérations que ci-dessus, pour, là aussi, bien démontrer les caractéristiques du ressort qui va être confié à Girard.

Tout l'intérêt des expériences sur des alliages à mémoire de forme par le sujet, est que la moindre manoeuvre frauduleuse - torsion ou pliages manuels subreptices-, sont sans effet dès que l'on "replonge" l'AMF" dans sa tempéraure de forme,il reviendra à sa forme de départ, sauf ... si il s'agit d'un authentique phénomène Psi !!!... que dire alors, lorsqu'une expérience se déroule sous tube de verre (Université d'Utrech 1992 - Congrès de psychotronique. Bratislava. ).

Suite de l'expertise du CIEPP : Girard prend le ressort que lui tend Ranky. Girard étire le ressort et, ce qui nous surprend, le manipule peu par rapport à la démonstration que nous avons effectuée. Girard tient dans sa main droite légèrement fermée, le ressort dont on voit en permanence les extrémités dépasser de chaque côté. Ranky procède à une première immersion dans l'eau chaude afin de vérifier si un « effet » a été produit par Girard. Rien de visible n'est constatable : le ressort soumis à l'eau bouillante revient strictement à sa forme initiale lorsqu'il a été remis à Girard. Après immersion dans l'eau froide, Ranky tend de nouveau le ressort à Girard. Après une dizaine de minutes, Girard nous signale avoir « senti » quelque chose et pense qu'il a produit un « effet » sur le ressort. Ranky reprend le ressort pour vérification et le plonge dans l'eau chaude, et là, force est de constater qu'il y a bien modification significative de la forme initiale du ressort : les spires ont augmenté de diamètre et un léger angle de flexion est visible. Ranky opère les manipulations déjà décrites plus haut et remet le même ressort à Girard. Après un temps plus court, Girard redonne le ressort à Ranky.

Et, stupeur des experts : le ressort reste plié et les spires écartées  !

Là, il est constaté après immersion dans l'eau chaude une déformation nettement plus importante : angle de flexion très prononcé et spires très déformées. Les photos jointes au compte rendu du laboratoire montrent les modifications produites par Girard. Ranky remet le ressort en question dans son sachet plastique et présente à Girard le deuxième ressort après avoir effectué sur celui-ci les opérations de contrôles déjà décrites. Après une quinzaine de minutes, Girard remet le ressort à Ranky qui constate après l'avoir plongé dans l'eau chaude une déformation visible très significative. Après remise des ressorts dans les sachets par Ranky, la fin de l'expérimentation est décidée. Ranky conclut en précisant que ces ressorts vont être immédiatement envoyés au laboratoire métallurgique spécialisé afin de confirmer ou d'infirmer s'il y a bien eu modification de la mémoire de forme initiale faite par ledit laboratoire sur cet alliage. Ce qui importe, dans ce type d'expérience, pour les trois membres du Comité d'expertise qui ont contrôlé Girard, c'est sa « netteté ». En effet nous savions que Girard ne pouvait disposer sur lui d'une source de chaleur suffisante (supérieure à 80 °C) et plus précisément dans sa main ! De plus, ses mains ont pu être constamment observées étant toujours bien en vue des observateurs : public, journaliste, comité.

Conclusion : La conclusion du Comité illusionniste des phénomènes paranormaux est sans ambiguïté. La nature des « phénomènes » produits par Jean-Pierre Girard dans le cadre du protocole que nous avons mis en œuvre ne permet pas l'introduction des techniques illusionnistes connues et nous terminerons par cette phrase que nous avions publiée dans la revue scientifique La Recherche (n° 86, vol. 9, page 188) : "La poursuite de ce type d'expérience, avec un protocole identique peut être menée désormais sans la présence d'illusionnistes qui sont incapable d'apprécier les effets produits au coeur de la matière".

F.Ranky, Président du CIEPP

Pièces du dossier d’expertise :

Compte rendu du laboratoire Memometal

Référence 940730 BP 02 juin 1994

Monsieur,

Nous avons expertisé, après votre expérience, deux ressorts en nickel-titane que nous vous avions fournis, issus du lot 343 et spécialement fabriqués à votre demande. Après chauffage à l’air chaud à > 100°C, il est apparu qu’il reste une déformation sur trois spires et ce, vers le milieu des deux ressorts. Au niveau de ladite déformation, le Ø extérieur du ressort est de 14,2 mm à 15,7 mm (il n’est plus titalement circulaire), au lieu de 12,6 à 12,7 mm sur la partie non déformée. Les spires sont également plus espacées (espace d’environ 2 mm, au lieu de 0,5 mm dans la partie non déformée). Un examen complémentaire par mesure DSC (Differential Scanning Calorimetry) a été réalisé sur un des deux ressorts, dans la partie déformée et dans la partie non déformée. Les courbes sont jointes : les températures du changement de forme ne sont pas affectées par la déformation. Ce qui indiquerait qu'une nouvelle phase austénitique à > 90°C s'est produite changeant la forme et ce en phase de martensite.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur, l’expression de nos salutations les meilleures.

Le blog du CIEPP par le truchement de son président décrit également avec précision l'expertise avec ses confrères pour me tester. Au début du blog le CIEPP décrit une autre expérience où le président de l'académie des Sciences était présent parmi d'autres personnalités le directeur de recherches CNRS. Nous reproduisons in extenso cette expérience dans l'article "Travaux et Expériences".

http://paranormal.blogspirit.com/psychokinese_nous_avons_teste_jean-pierre_girard

Commentaires de l’auteur : D’autres expériences sur des A.M.F. ont donné des résultats similaires. On est bien loin de l’explication donnée par le physicicien « zététicien » qui prétend que le secret des prétendus sujets Psi est l’utilisation d’un simple fil de Nitinol™ d’un Ø 2 mm qu’ils mettent à chauffer sous une ampoule électrique ! Les scientifiques et ou les illusionnistes sont beaucoup plus exigeants et rationnels dans leur démarche d’expérimentateurs. Ils ne se contentent pas d’élucubrations critiques abstraites. Seuls les faits concrets les autorisent à exprimer une opinion crédible. En résumé : J'ai reproduit une austénite > à 90°C par psi sur le ressort en modifiant sa forme initiale. Replongé dans l'eau quasi bouillante puis dans l'eau l'eau froide l'état martensitique a figé sa nouvelle forme. Au delà de la preuve de l'absence de tout trucage cette expérience ne peut être reproduite dans les conditions décrite par tout moyen physique connu mais uniquement par ... psychokinèse

21 ème siècle : 80% de magiciens favorables au Psi !

Ou la réconciliation tant attendue…

De par le Monde, parmi les 24 illusionnistes qui ont, à la demande des scientifiques, expertisé mes expériences Psi, aucun n’a conclu à une quelconque fraude ou artefact relevant de leur Art. La prise de position favorable de magiciens concernant mes démonstrations et leurs publications à plusieurs reprises dans des revues scientifiques , dans des livres ou encore lors d’émissions de télévision ; en a “ irrité ” plus d’un. D’autres au contraire, découvrant la rigueur et le sérieux de toutes ces expériences changèrent radicalement d’attitude. Une collaboration fructueuse s’instaura entre eux et les scientifiques qui les invitèrent au sein de leurs laboratoires. Je me dois de citer le comité d’experts qui s’est créé à l’époque et qui existe toujours : le CIEPP ( Comité International d’Expertise des Phénomènes Paranormaux). C’est ce comité, présidé par Ranky, qui commis par TF1, a dénoncé l’imposture du motard masqué de l’émission “ Mystères ”. Lorsque récemment la société américaine Reader’s Digest Video (pour CBS) réalisa un film sur mes expériences, elle a fit appel au CIEPP pour contrôler mes effets psi. En fait les illusionnistes irréductibles critiques sont ceux qui n’ont jamais assisté à la moindre expérience et qui ne se sont jamais véritablement documenté.

Aux USA où le lobby des magiens était jusque là hostiles aux phénomènes paranormaux est maintenant très ouvert. Un ouvrage récent de Georges P. Hansen "Magicians who Endorsed Psychic Phenomena" fait le point des illusionnistes professionnels américains convaincus des possibilités parapsychiques de certains sujets (Sondage Birdselll: 82%). La liste - en regard à celle des années 80 - est imprésionnante avec un chiffre multiplié par 10 ! Nous sujets Psi et chercheurs parapsychologues ne pouvons que nous réjouir de cette évolution. Mais soyons conscients que ces résultats seraient sans doute plus nuancés si ce même sondage était réalisé en France!

Notre Défi (*) jamais relevé !

(*) Je consacre un article documenté sur ce que l'on peu appelé le scandale des défis "truqués" (sic) USA,France etc. Lien : Révélations sur les fameux défis "truqués" USA - France

Je n'évoquerai ici que le défi que scientifiques et moi-même proposons depuis 1976 et que nous renouvelons épisodiquement. Les modalités simples de ce défi ont été définies en accord avec les scientifiques m’ayant observé. Les publications, mes ouvrages, mes interviews documentaires TV /films se firent l'écho de notre défi.

Certains -peu nombreux - on tenté d'envisager de relever notre défi et se sont renseigné sur les expériences qu'ils auraient à reproduire et surtout dans les conditions opératoires auxquelles ils seraient soumis. Une des expériences qui leur fut présentée : pseudo fusion d'un alliage à 650°C sous tube scellé en présence de l'académie des Sciences, un expert illusionniste, le directeur du CNRS etc... Que ce soit les expériences sous tubes scellés, sur des générateurs de fréquences acoustiques ou encore des transformations structurales de matériaux ...Dans tous les cas tous ces prétendants ne donnèrent aucune suite !

Parmi les documents issus de laboratoire qu'ils purent visionner; la transformation d'un barreau qui devient magnétique après l'action de JPG fut "le coup-de-grâce ! Le lien:vidéo :Changement de structure interne barre d'alliage sous tube scellé

« Nous mettons au défi tout détracteur – qu’il soit illusionniste ou non – de reproduire par trucages (dont il devra donner l’explication du truc utilisé) les phénomènes qualifiés de psychokinèse produits par Jean-Pierre Girard en laboratoire. Il est bien entendu que les conditions opératoires auxquelles devra se soumettre le prétendant au défi seront strictement identiques à celles soumise à J.-P G lors des expériences : fouille (poussée) préalable, objets à modifier et/ou à déplacer apportés au dernier moment par les observateurs. Les objets comporterons des codes de repérages permettant de déceler toute éventuelle substitution. Des contrôles impromptus seront effectués en cours de séance. Divers appareils de mesures et de contrôles ainsi que des caméras vidéos, seront en fonctionnement permanent ».

 

Bien que plus de quatre décennies viennent de s’écouler, vous surprendrai-je en vous informant que nous n’avons jamais eu à ce jour de réponse à notre défi et nous attendons toujours qu'il soit relevé!

Quand la télévision s'emmèle en voulant démontrer l'aspect frauduleux de mes expériences.

Parfois c'est la télévision qui se rends complice involontairement d'une réalisation visant à démontrer que mes "expériences" sont douteuses. Comme à l'accoutmée J'accepte l'invitation qui m'est faite par France Télévision pour démontrer mes capacités paranormal. Le sérieux du protocole et le déroulement prévu me conforte dans ma décision. Ce que j'ignorais : Les zététiciens et rationnalistes associés "pilotaient" toute la réalisation de l'émission - qui était on l'aura compris-, à charge contre le paranormal !

Je serais concis mais je vais commenter sur quelques lignes les séquences que vous allez visionner. Vous comprendrez que le but souhaité par les organisateurs se retourna contre eux ! Je n'en veux pour preuves les témoignages nombtreux et innatendus que je reçus par courriels et ou appels téléphoniques me confirmant la mascarade du contenu de cette émission qui prétendait éclairer le public soi-disant ignorant et se faisant berner par le paranormal.

Expérience de télékinésie sous bocal : Démo JPG : l'absence de magnétisme des cônes d'aluminium est controlé par les boussoles disposées sur la table. Je suis en position debout.Les boussolles restent immobiles. La production a contrôlé avant et après l'expérience le dispositif

La "pseudo" reproduction par le magicien est faite sous bocal certes mais le cône en bristol est composé de 2 feuillets où sont collés à l'interieur de la poudre de ferrite magnétique. Cette dernière est hypersensible au moindre champ magnétique et bien sûr au bloc ferrite dissimulé sur la jambe de l'opérateur. On voit que la comparaison avec mon mode opératoire n'a rie à voir. Cette grossière copie pour me discréditer ne fit que les dupes opposés systématiquement au paranormal.

La seconde " imitation" concerne le pliage de barre par psychokinèse. Même scénario : la production me propose des barres contrôlées pour leur rectitude et leur résistance mécanique c'est-à-dire non pliable même avec les deux mains réunies. Avant la prise en main la barre est roulée sur la table afin de s'assurer de sa rectitude et si elle est reposée un contrôle est à nouveau effectué. Les caméras filment sous un angle qui ne laisse aucune place à une manoeuvre douteuse.

Quand le zététicien le prof Henri Broch présente des cuillers en AMF (Nitinol) fabriqué pour les magiciens dont l'austénite (mémoire de forme est autour de 34°C) et suggère sans vraiment le dire que ce serait ce matériau que j'utiliserai! N'importe quel physicien ou ingénieur ayant un DU de métallurgie sourira devant cette prétendue pertinence de leur démonstration... comme vous-mêmes l'avez surement faite!

Fr 2 Critiques ridiculisés

Pour couper court - si besoin était - à l'une des pseudo reproductions proposée dans le film : télékinésie sous bocal j'ai refais cette expérience mais avec un cône en plastique transparent ... et bien sûr une boussole témoin de l'absence de tout magnétisme. Nous attendons toujours la reproduction dans les mêpmes conditions sz cette télékinésie! TK sur demi-sphère transparente en plastique

 

Nous conclurons par la vidéo de cet interview très récent qui nous rends enclin à être plus optimiste pour le futur.

Quand un comité d'experts illusionnistes est interviewé sur le "cas" Girard

Suite à une longue interview du documentaliste Jean-Guillaume Bellier ce dernier pour "boucler" son document a souhaité interroger le président du CIEPP (Comité Illusionniste Experts Phénomènes Paranormaux) qui regroupe près d'une centaine de magiciens dont le président de l'Ordre des Illusionnistes de France.Le but pour Jean-Guillaume étant de connaître la position des magiciens de ce comité sachant qu'ils étaient souvent commis pour valider les expériences où je manifestais mes capacités "particulières" de sorte qu'aucune fraude ne pouvait s'immiscer. Cela dit tout au long de ces années ce n'était pas l'exclusivité de ce comité français d'avoir eu l'occasion de me "tester". Que ce soit des magiciens américains, allemands ou autres; c'est plus de 20 illusionnistes dans divers pays qui m'ont observé et tous ont attesté de l'absence de tricherie.

Nous conclurons par la vidéo de cet interview très récent qui nous rends enclin à être plus optimiste pour le futur.

Lien pour la vidéo :Quand un expert illusionniste témoigne en faveur de Girard